Édition 2017

La 17e édition du Salon du livre « Lire en Polynésie » se prépare !

Du jeudi 16 au dimanche 19 novembre 2017, à la Maison de la Culture

Sur le thème « vɛʁ »…

Logo LEP

Les sujets relatifs au thème « vɛʁ » se croisent et se répondent dans la littérature polynésienne, dans la littérature francophone et internationale, tel un terreau fécond source de création, de culture et d’expression. Un terme à la phonétique simple mais aux nombreux sens, homonymes, synonymes, antonymes, etc. Et qui fait référence à un panel sans fin de sujets d’ouverture et d’échange.

« vɛʁ »

Ver, verre, vert, vers, vair… Toutes les déclinaisons sont possibles avec ce terme à la phonétique si abstraite, impalpable et dont les sens se déclinent dans toutes les directions, correspondent à maintes sujets… Préposition ou nom, adjectif — singulier ou pluriel — ou substantif, voire locution, le son « vɛʁ » désigne tantôt une direction, un état, tantôt un animal, un fruit ou un objet. Ou encore, quelques mots composant une strophe d’un poème.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien manquer de nos actualités !

“Lire en Polynésie” est ainsi une belle occasion, pour notre littérature du Pacifique et ses lecteurs, de rencontrer la littérature d’ailleurs. Les échanges et les rencontres sont autant d’opportunités qui permettront à nos auteurs d’être connus et reconnus dans le Pacifique mais aussi au sein d’une littérature mondiale.

Bilan de la 16e édition du salon du livre « Lire en Polynésie » sur le thème « Leur vision du monde »

Découvrez le Journal du Salon 2016

affiche-lep2016

À mi-chemin entre l’actualité internationale (culturelle, sociale ou encore environnementale), la vision du monde selon les écrivains apporte de la matière au débat à travers leurs productions et leurs ouvrages. Qu’ils soient poètes, philosophes, romanciers ou encore essayistes, leur(s) vision(s) du monde contribue à construire une réflexion collective.

La vision du monde permet aussi parfois de lever le voile sur des non-dits, des malentendus… Mais aussi, souvent, de mettre au jour des sujets plus profonds, en amenant le lecteur sur des sentiers encore inexplorés, ou méconnus, en abordant les faces cachées de notre propre monde, de notre propre société. Voire de notre propre personnalité. 

Mais parce qu’une vision du monde ne peut se construire de manière unilatérale, il est important de composer avec d’autres horizons, de croiser les cultures et les expériences, de puiser en autrui une inspiration manquante pour en fin de compte, mieux se connaître, mieux se comprendre, mieux s’écouter les uns les autres.

Enfin, la vision du monde (quelle qu’elle soit) annonce aussi le renouveau, ouvre des opportunités au(x) changement(s) et encourage à mettre en place des solutions nouvelles grâce à des perspectives inédites. C’est pourquoi il nous semble important de croiser ces regards et ces plumes du monde, tout en les confrontant avec la littérature polynésienne. 

Curieux de découvrir la manifestation ? Consultez les bilans des éditions 2016 et 2015 de Lire en Polynésie

Bilan Lire En Polynésie 2016

Bilan LEP édition 2015